Le président de la Fédération espagnole de football et son fils arrêtés.

 

20.07.2017 - La justice espagnole a mené des perquisitions au siège de la Fédération espagnole de football à Madrid, dans une enquête anticorruption. Une grosse opération marquée par l’arrestation du président de la RFEF, Angel Maria Villar, et de son fils.

 

Grosse opération anticorruption au siège de la Fédération espagnole de football, à Madrid. Le président de la RFEF, Angel Maria Villar (67 ans), a été arrêté. Tout comme son fils Gorka Villar et Juan Padron, vice-président de la Fédération.

   Placé en garde à vue, Angel Maria Villar dirige la Fédération espagnole depuis 29 ans. Il a été réélu pour la huitième fois en mai dernier. Il est également vice-président du Conseil de la FIFA et du Comité Exécutif de l'UEFA.

Un an d'enquête

   Les agents de la Guardia Civil enquêtent depuis un an et disposent d’écoutes téléphoniques sur les trois derniers mois. Il serait reproché à Angel Maria Villar d’avoir favorisé depuis 2009 des contrats avec des sociétés liées à son fils, qui n’a aucune fonction officielle à la Fédération, contre l’intérêt de cette dernière.

La justice s’intéresse notamment à une société dont le fils Villar, Gorka, est le seul administrateur et qui a fait des millions d’euros de bénéfices sur les droits d’image et de retransmission des matchs de la sélection espagnole. Espagne-Corée du Sud, le 1er juin 2016, ainsi que d’autres rencontres, surtout amicales, sont dans le viseur des enquêteurs.

   Des soupçons de favoritisme pèsent aussi sur le président de la RFEF dans ses relations avec les fédérations territoriales, notamment Tenerife, avec l'utilisation de l’argent de la Fédération en échange de leur appui pour les élections. Cette opération anticorruption se produit deux jours avant l’assemblée générale de la Fédération espagnole.

 

 

 

Confirmée la suspension de Michel Platini

 

06.07.2017 - Ce jeudi le Tribunal fédéral suisse a confirmé la suspension de quatre ans à Michel Platini, de toute activité liée au football.

 

 

 

L'agence suisse ATS a indiqué ce jeudi que la suspension de Michel Platini de toute activité liée au football pendant quatre ans avait été confirmée par le Tribunal fédéral suisse. L'ancien président de l'UEFA a donc épuisé toutes ses voies de recours.

 Agé de 61 ans, le Français avait été suspendu huit ans fin décembre 2015 par la justice interne de la Fifa pour un paiement de 1,8 million d'euros reçu de Sepp Blatter, ex-président de l'instance mondiale, sans contrat écrit.

 Cette suspension, qui l'a empêché de briguer la succession de Blatter à la Fifa, a ensuite été réduite à six ans en appel puis à quatre ans par le Tribunal arbitral du sport (TAS) basé à Lausanne. Platini avait saisi le Tribunal fédéral suisse pour contester cette suspension. Il pourrait désormais en théorie reprendre une activité liée au football à la fin 2019.

 

L'équité à la FIFA!

 

08.03.2016 - C'est en cette Journée internationale de la Femme que Gianni Infantino, nouveau président de la FIFA, veut que le soccer féminin soit une priorité.

 

La volonté du nouveau président de l'organisation mondiale du soccer, Gianni Infantino, est très simple. Il veut davantage de femmes au sein de la FIFA, développer le soccer féminin et d'aller vers une stratégie commerciale également.

 Infantino affirme que: «Le football féminin et les femmes dans le football font partie de nos priorités. Il s'agit là de l'une des clés de l'avenir du football. Nous devons avoir des objectifs ambitieux et voir où cela nous mène.»

 Le président de la FIFA a fait cette déclaration durant la seconde Conférence sur le Football Féminin et le Leadership qui a lieu à Zurich en Suisse et qui est en parallèle à la Journée internationale de la Femme.

 Au moment du Congrès extraordinaire pour l'élection du successeur de Sepp Blatter à la présidence de la FIFA, de nouvelles réformes ont été décidées notamment sur la promotion et le développement du soccer féminin, mais également de la place des femmes dans le monde du soccer. Infantino va plus loin en disant: «Le plancher a été fixé à six (une par confédération), mais nous devons faire mieux».

 

On remplace Infantino

 

04.03.2016 - Suite à l'élection de Gianni Infantino comme président de la FIFA, l'UEFA annonce que Theodore Theodoridis occuperait la fonction de secrétaire général par intérim.

 

                

La nouvelle est tombée un peu plus tôt que c'est le Grec Theodore Theodoridis qui assurera l'intérim comme secrétaire général de l'UEFA qui était occupé par Gianni Infantino. Rappelons que la semaine dernière, Infantino a été élu au second tour comme nouveau président de la FIFA.

 Theodoridis, âgé de 50 ans, est le fils du vice-président de l'Olympiakos. C'est le comité exécutif de l'organisation européenne de soccer qui en a fait l'annonce à la suite d'une rencontre à Nyon sur les rives du lac Léman.

 Comme Theodoridis l'affirme: «Maintenant, c’est le moment pour l’UEFA de montrer une réelle solidarité et de se rapprocher des autres confédérations. Il faut en finir avec ces relations empoisonnées et changer complètement nos rapports avec la FIFA afin qu’ils soient davantage productifs pour le football. C’est notre mission et c’est une opportunité que nous ne devons pas laisser passer».

 Il sera donc la personne responsable des affaires courantes au niveau du soccer en Europe en attendant le verdict du Tribunal arbitral du sport (TAS) dont l'actuel président, Michel Platini, a saisi ce tribunal pour faire appel à sa suspension.

 

Infantino président de la FIFA!

 

26.02.2016 - C'est avec un second tour et 115 voix que Gianni Infantino a été élu à la tête de l'organisation du soccer mondiale un peu plus tôt aujourd'hui.

 

  

 

Le dirigeant italo-suisse, qui était secrétaire général de l'UEFA, a été élu président de la FIFA avec 115 voix contre 88 voix pour le Cheikh Slaman, 4 voix pour le Prince Ali et aucune voix pour Jérôme Champagne.

 Ses premiers mots à titre de président ont été: «J'accepte cette élection

 Maintenant, Infantino a une mission soit celle de restaurer l'image de la FIFA pour mettre fin à la crise que l'organisation mondiale du soccer vit depuis un bon moment. Comme il l'affirme lui-même: «Chers amis, je n'arrive pas à exprimer mes sentiments. Nous allons restaurer l'image de la FIFA. Le monde entier respectera la FIFA. La crise est finie. On va à nouveau se concentrer sur ce magnifique jeu qu'est le foot.»

 Bien entendu, il ne s'agit pas d'une mission de tout repos pour le juriste italo-suisse qui est en mesure de parler l'anglais, le français, l'allemand, l'espagnol et l'italien. Néanmoins, cette mission Infantino se dit prêt à la relever pour restaurer la crédibilité internationale de la FIA.

 Gianni Infantino fait également cette déclaration: «J'ai fait un voyage exceptionnel, qui m'a fait rencontrer beaucoup de gens fantastiques, beaucoup de gens qui aiment le foot, respirent le foot chaque jour, et beaucoup de gens qui méritent que la FIFA soit hautement respectée.»

 

Blatter attaque les USA!

 

23.02.2016 - En entrevue avec L'Équipe, Sepp Blatter qui quittera la présidence de la FIFA affirme que «Si on avait voté comme prévu pour les États-Unis (...) ils auraient eu leur Coupe du monde.»

 

C'est à deux jours menant à l'ouverture du congrès de la FIFA qui mènera au prochain président de l'organisation mondiale du soccer que Blatter a livré un entretien avec L'Équipe.

 En effet, le futur ancien numéro un de la FIFA revient sur les dates importantes de son règne dont la totalité sera publiée demain.

 L'un des passages des plus surprenants vient de l'attribution de la Coupe du monde pour le Qatar en 2022. Sepp Blatter y va de la citation suivante: «Si on avait voté comme prévu pour les États-Unis, il n’y aurait pas eu de raison que les Américains attaquent la FIFA, puisqu’ils auraient eu leur Coupe du monde. Et moi j’aurais fini mes quatre dernières années de mandat tranquille.».

 Pour ainsi dire, M. Blatter affirme que tout ce qui a trait aux scandales que la FIFA connait et du FIFAgate est en liens avec le fait de donner la Coupe du monde de 2022 à un autre pays. Il va encore plus loin en laissant entendre qu'il serait toujours à la présidence de l'organisation mondiale de soccer si les États-Unis avaient obtenu le prestigieux tournoi.

 

Blatter devant la commission de recours

 

16.02.2016 - Sepp Blatter était entendu par la commission de recours de la FIFA directement au siège social à Zurich.

 

Pour le président démissionnaire de l'organisation mondiale de soccer, Sepp Blatter, il s'agit d'une autre opportunité pour lui de se défendre dans l'histoire d'un paiement tumultueux de 1,8 million d'euros à Michel Platini en 2011 pour un travail effectué en 2002.

 Il est à noter que Michel Platini a également été entendu par la commission de recours de la FIFA le lundi 15 février dernier et il a fait appel à deux témoins pour démontrer l'existence d'un contrat oral entre lui-même et Sepp Blatter pour justifier le paiement.

 Platini estime que: «Cela a été une bonne audition, très bien menée par des gens sincères et je suis content de la manière dont ça s'est passé». «Je me bats pour aller contre l'injustice de gens qui m'ont enlevé mon travail et j'espère retourner au bureau dès que la décision sera rendue, retravailler le plus vite et préparer l'Euro».

 Si Platini échoue dans sa demande auprès de la commission de recours, il n'hésitera pas à aller vers le Tribunal arbitral du sport (TAS) qui est la plus haute juridiction sportive.

 

Blatter et Platini invités en Russie en 2018

 

09.02.2016 - Malgré une suspension de huit ans pour Sepp Blatter et Michel Platini, la Russie les invite pour la prochaine édition de la Coupe du monde de 2018.

 

                                          

Cette déclaration de Vitaly Mutko, ministre des Sports de la Russie, a de quoi surprendre un peu. La déclaration de Mutko est la suivante: «Sur le fond, la suspension leur interdit toute fonction dans le football. Mais d'un autre côté, comment un joueur exceptionnel comme Michel Platini pourrait rester éloigné du football. Nous allons les inviter, je ne vois pas de problèmes concernant les évènements que nous organisons

 Par contre, cette déclaration venant d'un ministre russe fait suite à une déclaration du président de la Russie, Vladimir Poutine, qui affirmait que Sepp Blatter devrait recevoir le prix Nobel de la paix.

 

CONCACAF

Dans un autre ordre d'idée, le conseil d'administration de Soccer Canada a fait l'annonce de son soutien en vue de la prochaine élection présidentielle de la CONCACAF.

 En effet, il s'agit de Victor Montagliani soit l'actuel président de Soccer Canada qui va maintenant tenter sa chance pour devenir le numéro un de l'association de soccer des Caraïbes, de l'Amérique du Nord et central.

 Soccer Canada défend le choix de soutenir Montagliani en affirmant que celui-ci à jouer un rôle important pour que le Canada devienne un leader dans le monde du soccer et que son possible arriver au niveau international ne peut qu'être une bonne nouvelle pour le monde du soccer.

 

Platini en appel

29.01.2016 - C'est le 15 février prochain que l'appel de Michel Platini sera entendu auprès de la commission de recours de la Fédération internationale.

 

Pour effectuer un bref rappel, Michel Platini a reçu une suspension de huit par la commission d'éthique de la FIFA pour avoir reçu un paiement de 1,8 million d'euros en 2011 pour un travail effectué en 2002 à titre de conseiller auprès du président Blatter.

   Platini a fait la demande que la commission de recours de l'organisation mondiale du soccer soit saisie du dossier, et celle-ci, devrait examiné le cas le 15 février prochain.

    D'un autre côté, la chambre d'instruction de la commission d'éthique de la FIFA n'est pas restée sur le statu quo puisque celle-ci a également fait appel de la décision puisqu'une suspension de huit ans n'est pas assez lourde selon la chambre d'instruction.

    Néanmoins, les deux appels seront joints et étudiés le 15 février.

   Dans la mesure où la décision rendue par la commission de recours ne va pas dans le sens désiré par Platini, il sera possible pour le président de l'UEFA d'aller vers le Tribunal arbitral du sport (TAS).

   Avec toutes ses mesures judiciaires, il est important de rappeler que Michel Platini a retiré sa candidature à la présidence de la FIFA, qui aura lieu à la fin février, pour se concentrer sur sa défense.

 

L'UEFA ne remplacera pas Platini

22.01.2016 - C'est par communiqué de presse que l'UEFA a confirmé qu'elle attendrait le verdict du Tribunal administratif du sport (TAS) avant de procéder à l'élection d'un autre président.

 

Malgré la suspension de huit ans venant de la commission d'éthique de la FIFA, en liens avec l'histoire d'un paiement de 1,8 million d'euros en 2011 pour un travail effectué au début des années 2000, l'UEFA va attendre le verdict du TAS.

 Cette décision de l'EUFA est en liens avec la possibilité que le TAS puisse renverser la décision émane de cette instance de l'organisation mondiale de soccer. Il faut tout d'abord comprendre que Michel Platini a fait appel de la décision de la FIFA et c'est le TAS qui effectue l'appel.

 Dans la possibilité que le TAS renverse la décision de la FIFA, il est judicieux que l'EUFA attendre la fin de cette saga avant de procédé à l'élection d'un nouveau président.

 

Platini reçoit toujours un salaire de l'EUFA

Tout comme Sepp Blatter, Michel Platini reçoit toujours son salaire de l'instance européenne du soccer. «L’UEFA peut confirmer que Michel Platini reçoit encore un salaire de la part de l’UEFA, et qu’il continuera à en percevoir un jusqu’à nouvel ordre», explique un porte-parole de l'UEFA aux journalistes.

 Par contre, pour en savoir plus sur les montants que Platini reçoit, il s'agit d'une tout autre situation. En effet, le porte-parole c'est contenter d'affirme que: «c'est confidentiel».

 

Blatter toujours rémunéré par la FIFA

19.01.2016 - Bien que le président démissionnaire de la FIFA soit suspendu de toutes activités pour huit ans, celui-ci reçoit toujours son salaire de la part de l'organisation mondiale de soccer.

 

À la suite de la décision de la Commission d'éthique de la FIFA du 21 décembre dernier, Sepp Blatter et Michel Platini ont reçu une suspension de huit ans suite à l'histoire d'un paiement de 1,8 million d'euros par la FIFA à Plation en 2011 pour un travail effectué en 2002.

 Malgré que le président démissionnaire de la plus importante fédération de soccer au monde, situé à Zurich en Suisse, ne peut plus exercer de fonctions dans le monde du soccer durant toute cette période, il reçoit néanmoins son salaire.

 En effet, Sepp Blatter pourra toucher son plein salaire, malgré une suspension de huit ans, et ce, jusqu'à l'élection d'un nouveau président le 26 février prochain comme le confirme l'organisation mondiale de soccer.

 Par contre, l'ancien numéro un de la FIFA devra oublier la possibilité de toucher aux différents bonus, dont les bonus de départ.

 Avec son salaire, Blatter peut toujours profiter de quelques avantages en liens avec sa fonction soit son appartement et sa voiture de fonction jusqu'à l'élection d'un nouveau président. Mais le Suisse a été dans l'obligation de rendre son cellulaire professionnel.

 

Maradona se paie Platini et Blatter

15.01.2016 - La légende du soccer argentin ne s'est pas gênée pour rire des deux hommes, Platini et Blatter, qui sont suspendus pour huit ans à la suite du scandale de corruption.

 

             

En effet, il ne s'agissait pas d'un grand secret que l'Argentin de 55 ans ne portait pas une très grande estime aux deux hommes, mais cette fois-ci, il ne s'est pas privé pour le démontrer.

   C'est sur les réseaux sociaux que l'ancienne étoile du soccer a fait le cas en appelant Platini et Blatter de «deux voleurs». Il s'agit du fond de la pensée de cette légende du soccer au sujet de deux des dirigeants mondiaux de ce sport. Maradona s’est fait photographier avec un T-shirt avec cette citation un peu plus tôt cette semaine.

   Ce que Maradona dit de toute cette saga du FIFAgate est ceci: «Cela fait 25 ans que je vous le dis».

   Il faut se souvenir que la légende argentine a eu l'occasion de rire des deux hommes. En septembre dernier, l'ancien joueur de Naples avait accordé une interview à une chaine de télévision italienne où il affirmait que: «Moi, je ne suis pas un voleur. Blatter a fait beaucoup de mal au foot et avec Platini, ils ont créé une comédie. Ils font semblant d'être séparés alors qu'en fait, ils ont toujours été l'un à côté de l'autre».

 

Platini se retire de la course

08.01.2016 - La nouvelle est tombée jeudi dernier, Michel Platini, président suspendu pour huit ans de l'UEFA, annonce qu'il se retire de la course à la présidence de la FIFA.

 

Comme le principal intéressé l'explique dans une entrevue donnée auprès de L'Équipe: «Je retire ma candidature (...) Je ne peux plus, je n’ai plus le temps ni les moyens d’aller voir les électeurs, de rencontrer les gens, de me battre avec les autres. En me retirant, je fais le choix de me consacrer à ma défense par rapport à un dossier où on ne parle plus de corruption, de falsification, où il n’y a plus rien.»

   À la suite de l'annonce de sa suspension de huit ans du monde du soccer, Platini avait la possibilité de faire appel de cette décision pour avoir l'espoir d'être candidat à la présidence de la plus importante organisation de soccer sur la planète. Malgré tout, les événements, Platini choisi de ce retirer pour mettre ses énergies sur sa défense.

   Le président suspendu de l'UEFA rajoute: «C’est une question de calendrier, mais pas seulement. Comment remporter une élection quand on est empêché de faire campagne? Pourtant, quand Blatter s’est retiré, j’ai reçu 150 soutiens déclarés. Une centaine de lettres officielles de fédérations et une cinquantaine de promesses. Tout cela en deux jours. Aujourd’hui, je dois m’occuper de tous les recours, suivre les procédures. En plus des motivations qui doivent encore être rendues (...)».

   L'ancien capitaine de la sélection de France poursuit en affirmant que: «Ça ne se présente pas très bien. Je me suis battu comme je l’ai toujours fait dans ma vie, mais on ne m’a pas donné la possibilité de concourir ce coup-ci.» Est-ce que Michel Platini remet la présidence de la FIFA pour plus tard? C'est une possibilité.

 

Suspension pour Valcke?

05.01.2016 - Pour le secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke, la justice demande une suspension de 9 ans à la suite de l'affaire de revente des billets au marché noir.

 

                                              

 

C'est ce que la justice interne de la FIFA a fait comme demande pour le Français, Jérôme Valcke, qui était secrétaire générale de l'organisation mondiale de soccer jusqu'au mois de septembre. C'est dans un communiqué que la chambre d'instruction de la FIFA a écrit qu'elle a «achevé son enquête et transmis ses réquisitions à la chambre de jugement».

 En plus de cette suspension, il est également demandé de mettre à l'amende Valcke pour la somme de 100 000 francs suisses.

 De son côté, Jérôme Valcke affirme qu'il n'y a rien de fondé au sujet de la revente sur le marché noir de milliers de billets durant la Coupe du monde du Brésil en 2014. L'ensemble de ces accusations utilise des courriers électroniques qui ont été livrés aux médias par Benny Along, un ancien joueur israélien et consultant pour la société JB Sports Marketing.

 Valcke a communiqué aux médias par l'entremise de son avocat pour dire ce qui suit qu'il nie «les allégations fabriquées et outrageuses». C'est suite à une demande de la justice suisse que la FIFA a donné l'ensemble des courriers électroniques de Valcke au bureau du procureur général suisse.

 

Nouvelle sanction pour Platini?

31.12.2015 - Après que la nouvelle d'une suspension de huit ans un peu plus tôt ce mois-ci, Michel Platini était présent au Globe Soccer Awards à Dubaï.

 

                                                                                

 

Définitivement, Michel Platini a fait parler de lui jusqu'à la toute fin de l'année 2015. En effet, le président de la UEFA était présent au Globe Soccer Awards organisé par le conseil des sports de Dubaï dont des récompenses étaient promulguées à Lionel Messi et à Andrea Pirlo. Malgré la suspension de huit ans par la FIFA, Platini n'a pas fait preuve de retenue et il semble continuer ses activités dans le monde du soccer.

 Rappelons que la suspension de Platini est en liens avec un paiement de 1,8 million d'euros en 2011 pour une tâche de conseiller entre 1999 et 2001.

  Du côté du comité d'éthique de la FIFA, cette situation pourrait faire l'objet d'une violation de sa suspension qu'il a reçu un peu plus tôt ce mois-ci. L'un des porte-parole du comité d'éthique de la FIFA n'a pas voulu commenter davantage le cas de Platini, mais celui-ci s’est limité à dire ceci: «en terme général, le comité d'éthique de la FIFA examine toute violation présumée du code éthique de l'instance».

 

Retour de Platini comme martyr?

28.12.2015 - Guido Tognoni, ex-conseiller de Sepp Blatter, croit que «Platini peut revenir avec le statut de martyr». Il effectue cette analyse dans son bilan de l'année pour JDD.

 

                                                                           

 

Pour l'ancien conseiller auprès de Sepp Blatter, président démissionnaire de la FIFA, et ancien cadre de l'organisation mondiale de soccer de 1984 à 1985 et de 2001 à 2003, le sort de Michel Platini va dépendre de comment celui-ci aura la chance de jouer ses cartes dans les années à venir.

   Tognoni l'affirme très bien dans cette citation suivante: « Il sera difficile à Michel Platini de devenir président de la Fifa un jour. Pour l'élection de février, c'est déjà trop tard. Mais c'est peut-être mieux pour lui, le risque de perdre était très grand. Aujourd'hui, le cheikh Salman, de Bahreïn, est favori. Alors que d'ici à huit ans, toutes les spéculations sont permises. Platini est une marque. Il peut revenir de sa suspension avec le statut de martyr. Tout ¬dépendra de son courage, de son moral, et des autres... ».

   Dans son analyse de fin d'année, Tognoni voit la possibilité pour Michel Platini d'être candidat à une autre élection présidentielle de la FIFA. Malgré tout, les astres devront être bien alignés pour que le français puisse parvenir à la plus haute fonction dans le monde du soccer, car le chemin risque bien d'être long et ardu.

 

Suspension de huit ans pour Blatter et Platinni

21.12. 2015 – Le verdict est tombée pour Sepp Blatter, président démissionnaire de la FIFA, et Michel Platini, président de l’UEFA, par la commission d’éthique de la FIFA.

 

                                                 

La commission d’éthique de l’organisation mondiale de soccer a suspendu Blatter et Platini pour huit ans. Cette suspension s’inscrit dans l’histoire du versement de 1,8 million d’euros en 2011 de la FIFA, à la demande de Blatter, pour Platini.

    Toujours selon la commission d’éthique dans son jugement, puisque les deux dirigeants ont aussi «abusé» de leur position et ils reçoivent une amende de 80 000 francs suisses pour Platini et de 50 000 francs suisses dans le cas de Blatter.

    Malgré tout, il y a encore plusieurs recours possibles pour les deux hommes. Ceux-ci peuvent demander un appel de la décision auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS). Par contre dans le cas de Michel Platini, le calendrier de recours pourrait empêcher celui-ci d’être candidat pour la présidence de la FIFA.

    Dans le cas du chef de la FIFA depuis 1998, il s’agit de la probable fin. Blatter est arrivé dans l’organisation mondiale de soccer en 1975 et il est aujourd’hui âgé de 79 ans.

    Pour Platini, il pourrait y avoir une longue bataille juridique qui se profile. En effet, pour l’homme de 60 ans, qui était favori pour remplacer Blatter, rien n’est encore totalement joué et il aura espoir de pouvoir laver son nom.

 

Blatter a un admirateur

18.12.2015 - Le président russe Vladimir Poutine a fait mention de son admiration envers Sepp Blatter au moment de sa 11e conférence annuel où il a parlé de plusieurs dossiers internationaux.

 

                                                            

 

Pour rentrer plus en détail sur la déclaration du président de la Russie, celui-ci a rendu un hommage à un homme qu'il qualifie de «respectable» et qui mérite de recevoir un Nobel de la paix. Pour le président Poutine, il a déclaré ceci: «Sepp Blatter a fait un travail considérable pour le football mondial. Sa contribution dans le domaine humanitaire est colossale (...) ».

    Dans une interview que Blatter a donnée au journal français, Libération, il affirme qu'il a bel et bien l'intention de se défendre contre sa suspension puisqu'il n'a pas encore été écouté par l'organisation mondiale de soccer.

   De plus, il trouve «choquant» qu'il y ait eu des fuites dans les médias des conclusions du comité d'éthique de la FIFA et Blatter trouve qu'il y a eu un manque de confidentialité.

 Le président démissionnaire de la FIFA va plus loin avec cette affirmation: «Je vais être très clair : dans le football, je n’ai jamais de ma vie fait quelque chose que je devrais me reprocher sur le plan de la conscience - on parle d’éthique - ou sur le plan du droit - on parle de pénal. Je peux aller devant n’importe quel tribunal avec la conscience tranquille».

 

Platini devant le Tribunal arbitral du sport (TAS)

08.12.2015 - Une autre page j'ajoute à la saga de la FIFAgate avec le plaidoyer de Michel Platini devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne en Suisse.

 

                                                 

 

L'objectif du clan Platini devant le TAS n’était rien de moins que la levée de la suspension de 90 jours à la suite d'un paiement de 1,8 million d'euros.

   À sa sortie du Tribunal, l'ancien triple Ballon d'Or affichait un sourire, et ce, malgré toutes les circonstances dans cette affaire. Celui-ci a déclaré n'appréciait «pas les injustices».

   Le Tribunal arbitral du sport (TAS) va rendre une décision au sujet du cas de Michel Platini d'ici vendredi sur une possible levée ou non de cette suspension de 90 jours venant de la FIFA.

 Cette suspension, qui normalement devrait durer jusqu'au 5 janvier 2016, fait en sorte qu'il ne peut exercer ses fonctions de président de l'UEFA et également met sur la glace sa candidature à l'élection présidentielle de la FIFA du 26 février 2016.

 

Pendant ce temps du côté de Blatter

Malgré que Sepp Blatter n'est pas fait appel de sa suspension de 90 jours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), celui-ci affirme, dans une entrevue donnée sur la chaîne allemande ARD, que «sa confiance a été abusée».

   Dans cette même entrevue à la télévision allemande, Sepp Blatter dit: «Mon seul regret est de ne pas m'être retiré après le Mondial 2014. On me l'avait suggéré, particulièrement ma famille : arrête maintenant. Et j'aurais dû le faire».

 Bien qu'il soit visé par une enquête du FBI, ce n'est qu'  entre le 16 et le 18 décembre » que Blatter sera entendu par la commission d'éthique de la FIFA.

 

 

De nouvelles arrestations à la FIFA

04.12.2015 - Un autre coup de filet a été fait par les autorités suisses et américaines dans le cadre du scandale de corruption qui secoue l'organisation mondiale du soccer.

 

                                                      

 

Au total, une douzaine de personnes ont été arrêtées jeudi matin et elle a visé d'anciens responsables et des responsables actuelles de la FIFA. Aussi, le New York Times a révélé que la justice américaine devrait aller de l'avant avec des inculpations.

 De son côté, l'organisation mondiale de soccer qu'est la FIFA a confirmé que des arrestations ont bien eu lieu dans un communiqué de presse. Dans ce même communiqué, la FIFA indique qu'elle «continuerait à coopérer pleinement» avec les autorités américaines et suisses et que l'organisation n'avait «aucun autre commentaire».

 Le président sortant de la FIFA n'a pas été arrêté dans cette nouvelle vague. Les personnes visées par cette nouvelle vague étaient des représentants de la CONCACAF et de la CONMEBOL.

 Toujours selon le New York Times et un haut responsable de la FIFA, Juan Angel Napout, président de la CONMEBOL depuis août 2014 et vice-président de la FIFA depuis mars 2015, et Alfredo Hawit, président intérimaire de la CONCACAF, étaient parmi les personnes arrêtées hier matin.

 Pour terminer, cette nouvelle vague d'arrestation survient au cinquième anniversaire de l'attribution de la Coupe du Monde de 2022 au Qatar qui est au centre du présent scandale.

 

Sepp Blatter l'irréductible

27.11.2015 - Malgré une suspension de 90 jours jusqu'au 5 janvier prochain, Blatter affirme qu'il est «le président élu de la FIFA» et que «seul le Congrès pourrait le siffler hors jeu».

 

Il y a une volonté venant de Sepp Blatter de passer à l'attaque dans la protection de sa réputation. Lors de l'émission «Ruundschau» de la télévision alémanique SF DRS, l'actuel président de la FIFA a remis en question la légitimité de sa suspension de 90 jours.

 Son argument est le suivant, la commission d'éthique a le pouvoir de suspendre des fonctionnaires et des officiels, mais pas lui. «Je ne suis pas un fonctionnaire, je suis le président élu par le Congrès» dit Blatter.

 Dans cette même logique, le président de l'organisation mondiale du soccer affirme ceci: «Si on veut se débarrasser du président, c'est ceux qui l'ont élu qui doivent s'en charger». Bref, c'est seulement le Congrès qui peut le suspendre selon lui.

 Par contre, le président du comité d'éthique de la FIFA, Andreas Bantel, a un avis totalement opposé sur le sujet. Il affirme que: «Le code d'éthique de la FIFA s'applique à n'importe quel individu impliqué dans le football à travers le monde, sans la moindre exception».

 

Radiation à vie pour Platini?

24.11.2015 - L'avocat de Michel Platini, Me Thibaud d'Alès, nous confirme aujourd'hui une information au sujet que la commission d'éthique de la FIFA demande une radiation à vie pour son client.

 

 

Tout d'abord, nous revenons un peu en arrière pour faire un rappel que Michel Platini a reçu une suspension de 90 jours jusqu'au 5 janvier 2016 de la part de l'organisation mondiale de soccer. Platini est soupçonné d'avoir reçu un paiement de 1,8 million d'euros en 2011 venant du président de la FIFA de l'époque, Sepp Blatter.

  Pour l'avocat de celui qui veut être un candidat en liste pour l'élection présidentielle de la FIFA, il qualifie cette demande de peine de la commission d'éthique de la plus importante fédération de soccer au monde de pur scandale et de démesurée.

 «Nous l'avons vu dans le dossier qui nous a été transmis. Je regrette que cela soit sorti, car la plus grande confidentialité devait entourer cette procédure» affirme Maître d'Alès.

 Malgré toutes les spéculations entourant le dénouement de ce dossier, la commission d'éthique de la FIFA fera connaître sa sanction au courant du mois de décembre.

 Pour le clan Platini, cette demande de radiation à vie semble être une volonté de nuire à sa candidature pour l'élection présidentielle. L'avocat de Platini l'affirme de cette façon:  «Les masques tombent les uns après les autres à la FIFA, il y a une instrumentalisation du calendrier électoral et une stratégie d'élimination du candidat Platini».

 

Les suspensions maintenues

18.11.2015 - La nouvelle est tombée ce matin au sujet des appels de Michel Platini et de Sepp Blatter qui ont été rejetés par la commission d'appel de la FIFA.

 

On se rappelle qu'une suspension de 90 jours a été ordonnée envers Michel Platini et Sepp Blatter par le comité d'éthique de l'organisation mondiale de soccer qui va jusqu'au 5 janvier 2016. Les raisons de ces deux suspensions sont en lien direct avec un paiement en 2011 de 1,8 million d'euros pour un travail  de conseiller qui a pourtant pris fin en 2002 de la part de Michel Platini.

 Comme il est mentionné dans le communiqué de presse de la FIFA:  «La commission d'appel de la FIFA rejette les appels dans leur totalité et confirme sa décision dans son intégralité».

 De plus, il y a également un passage qui affirme que les décisions ont été communiquées aux principaux intéressés: «Les décisions prises par la commission d'appel de la FIFA ont été communiquées à M. Blatter et M. Platini aujourd'hui, le 18 novembre 2015».

 Néanmoins, ceci ne signifie pas la fin des recours possibles pour Platini, qui souhaite ardemment être candidat à la présidence de la FIFA, et Blatter, président sortant de la FIFA, puisqu'ils peuvent contester devant le Tribunal Arbitral du Sport.

 

5 candidatures retenues à la FIFA

13.11.2015 – Cinq candidatures sont retenues pour l'élection présidentielle à la FIFA. Les cinq personnes sont les suivantes: Gianni Infantino, le cheikh Salman, Jérôme Champagne, le prince Ali et Tokyo Sexwale.

 

                                 

Toutes ces personnes connaissent une implication au sein du soccer mondial. Infantino est présentement secrétaire général de l'UEFA, le cheikh Salman est l'actuel président de la Confédération asiatique de football (CAF), Champagne est un ancien secrétaire général adjoint de la FIFA, le prince Ali est président de la Fédération jordanienne de football et il a été candidat à la dernière élection présidentielle de la FIFA, et finalement, Sexwale est un ex-membre du comité de la candidature de l'Afrique du Sud à l'organisation du Mondial 2010.

 

Platini en attente

Pour ce qui est du français Michel Platini, sa candidature pour accéder au poste de président de l'organisation mondiale de soccer ne sera qu'examinée à la suite de la fin de sa suspension, soit au début du mois de janvier 2016, par la commission électorale ad hoc de la FIFA.

  Malgré le fait que Platini soit dans un processus d'appel de la décision de la commission de recours de la FIFA. Il se dit étonné  de la surprenante lenteur de cette commission selon le journal français Le Monde.

  Pendant ce temps, le comité d’éthique de l'organisation mondiale du soccer continu ses enquêtes et n'exclut toujours pas la possibilité d'alourdir sa peine.

 

Blatter sort de l'hôpital

À la suite d'une hospitalisation liée au stress, Sepp Blatter est sorti de l'hôpital après un séjour de deux semaines.

 

7 candidats pour la tête de la FIFA

 

29.10.2015 – Hier nous apprenions la liste des candidats pour l'élection à la succession de Blatter à la présidence de la FIFA. Donc le 26 février 2016 sept candidats sont en liste.

 

   

 

Il est à noter que dans la liste que la FIFA a rendue publique, il y a le nom de Michel Platini, mais le nom de l'ancien capitaine de Trinité-et-Tobago, David Nakhid, n'y figure pas.

Les sept candidats, dont la FIFA fait mention dans son communiqué sont: le Prince Ali Ben Al-Hussein, Musa Hassan Bility,  Jérôme Champagne, Gianni Infantino, Michel Platini, le cheikh Salman et Tokyo Sexwale.

 Ces sept personnes vont se disputer la succession de Sepp Blatter à la tête de l'organisation mondiale de soccer.

 En faisait mention de Platini,Sepp Blatter s'est déchaîné. S’adressant à l’agence russe TASS, il explique l’origine de ses misères et les raisons qui ont précipité la FIFA dans la crise actuelle.   Et tout le blâme va vers Platini qui a brisé l’engagement que les membres s’étaient donné pour octroyer la CM2022 aux États-Unis après l’intervention de Sarkozy et du Prince du Qatar. Platini aurait donc convaincu quatre pays de l’UEFA à changer leur vote en faveur du Royaume Qatar. Blatter affirmait que Michel Platini était responsable de toute la crise actuelle de la FIFA.

 Pour ce qui a trait à la candidature de Michel Platini, qui purge une suspension de 90 jours de toute activité liée au soccer, l'organisation mondiale de soccer affirme que « sa candidature ne sera pas analysée par la Commission électorale ad hoc tant que court sa suspension. Si cette suspension devait être levée ou expirer avant l’élection présidentielle de la FIFA prévue le 26 février 2016, la Commission électorale ad hoc déciderait, suivant le timing exact de la situation, de la façon de procéder vis-à-vis de la candidature concernée.»

 Pour les autres candidats, les dossiers ont été enregistrés à la commission électorale de la FIFA et ils seront transmis à la chambre d'investigation du comité d'éthique pour vérifier l'intégrité des candidats. Une fois que les résultats des examens vont être connus, ils seront envoyés à la commission électorale qui va valider ou non chaque dossier de candidature.

 

Conflit d'intérêts pour Platini et Blatter?

 

23.10. 2015 – Dans une interview du Financial Times, Domenico Scala remet en question la défense de Michel Platini en affirmant que celui-ci ainsi que Sepp Blatter étaient en conflit d'intérêts.

 

                                                

Domenico Scala qui est président de la commission d’audit et de conformité et de la commission électorale de la FIFA dit que la somme de 2 millions de francs suisses que Blatter a octroyée à Platini n'a jamais été dans les comptes de la Fédération et que « cela pourrait être considéré comme une falsification des comptes de la FIFA .

  Scala affirme que: « C’est un manquement grave, les deux parties étaient membres du comité exécutif de la FIFA et approuvaient en connaissance de cause chaque année les bilans financiers, qui étaient donc faux.» Par ce même fait, il conclut ceci: « Donc, les deux étaient dans un conflit d’intérêts et auraient dû se récuser.»

Du côté du clan Platini, son avocat affirme que son client n'avait pas la responsabilité de « s’assurer personnellement de l’enregistrement de sa créance dans les comptes de la FIFA ». Toujours selon Me Thibaud D'Alès, «Michel Platini n’a jamais été membre de la commission des finances ou de la commission d’audit seules chargées de s’assurer de la conformité et de la fiabilité des comptes. La facture émise (en 2011) par M. Platini a été enregistrée par la direction financière de la FIFA et les comptes de celle-ci ont été vérifiés par ses commissaires au compte».

  Bref, la commission d'éthique de la FIFA a déclaré mercredi le 21 octobre qu'une décision finale va être rendue avant la fin de la suspension de 90 jours de Platini et de Blatter.

 

FIFA: Élection en février 2016

21.10.2015 – Hier l'organisation mondiale du soccer a tranché et l'élection du nouveau président aura lieu le 26 février 2016 comme prévu. Par contre, la candidature de Michel Platini est dans l'incertitude.

 

Le fait que l'élection présidentielle de la FIFA soit maintenue au 26 février 2016 pourrait faire en sorte que Salman Ben Ebrahim al-Khalifa, un des plus hauts dirigeants du soccer en Europe et qui appuyait la candidature de Platini, prenne les devants et entre dans la course.

Néanmoins, Al-Khalifa devra prendre une décision rapidement puisque la date butoir est le 26 octobre prochain.

  Il s'agissait de la toute première rencontre du comité exécutif de la FIFA depuis la suspension provisoire de Blatter et Platini qui a eu lieu hier.

  L'actuel président de l'UEFA, Michel Platini, purge une suspension de 90 jours, mais celui-ci en fait présentement appel.

  Platini a été suspendu à cause d'un versement de deux millions de francs suisses quand il travaillait comme conseiller entre 1998 et 2002 qui pourrait lui empêcher d'être candidat.

  Il y a le cheik al-Khalifa, président de la Confédération asiatique de soccer (AFC), qui pourrait participer à la course à la présidente à la suite d'un accord passé avec l'UEFA.

Malgré tout, le comité d'élection de la FIFA n'étudiera pas le dossier de l'admissibilité de Platini tant et aussi longtemps que sa suspension n'est pas levée ou purgée au complet.

 

Beckenbauer serait au-dessus de tout soupçon

19.10.2015 – Après que l'hebdomadaire, le Der Spiegel, ait parlé d'allégations de corruption auprès de Franz Beckenbauer et des Mondiaux de 2006, celui-ci a réfuté ces allégations hier après-midi.

 

                                           

 

Beckenbauer soutient qu'il n'a pas eu à soudoyer personne pour obtenir les voix nécessaires afin d'avoir la Coupe du monde de 2006 en Allemagne. De plus, il soutient qu'aucun versement d'argent n'a été fait afin que son pays obtienne la Coupe du monde en 2006.

Celui qui était à la tête du comité de la candidature allemande affirme dans un communiqué: «Je n'ai versé de l'argent à personne pour obtenir des voix dans l'attribution de la Coupe du monde 2006 à l'Allemagne (...) Et je suis sûr qu'aucun membre du Comité de candidature n'a fait une telle chose.»

 Le journal, Der Spiegel, a fait mention qu'un fonds existait afin d'acheter les votes de quatre représentants de l'Asie du comité exécutif de la FIFA. Au total, il y a 24 personnes qui siègent au comité exécutif de l'organisation mondiale du soccer.

  De son côté, la Fédération de soccer allemande nie catégoriquement toutes les allégations du journal, Der Spiegel, mais celle-ci reconnaît avoir fait un versement d'une somme de 6,7 millions d'euros à la FIFA qui n'avait pas de liens avec la Coupe du monde de 2006.

 

Blatter fait appel de sa suspension

 

09.10.2015 - Ce matin, le New York Times affirme que Sepp Blatter ferait appel de sa suspension de 90 jours comme président de l'organisation de soccer internationale.

 

 

Pour bien comprendre la situation, la commission d'éthique de la FIFA a rendu publiques des suspensions de 90 jours pour Sepp Blatter et Michel Platini le 8 octobre au matin.

Par la même occasion, la commission d'éthique a également suspendu pour 6 ans le Coréen Chung Mong-Joon, qui est candidat à la présidence de la FIFA, et l'ancien secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke.

Rappelons que M. Valcke avait déjà été suspendu de ses fonctions pour 90 jours.

 

Appel de Blatter et Platini

Sepp Blatter, dans le document obtenu par le journal américain, nie toutes les accusations et s'insurge plus particulièrement contre le traitement qu'il qualifie de «brusque».

  M. Blatter va plus loin et demande au comité d'éthique une copie du dossier et demande à être entendu par cette même instance.

  De côté de Michel Platini, celui-ci a également fait appel de cette décision un peu plus tôt aujourd'hui.

 

FIFA: Les commanditaires exaspérés

05.10.2015 - Le 2 octobre dernier, quatre des plus importants commanditaires de la FIFA ont demandé, par voix de communiqué, la tête du président de l'organisation Sepp Blatter.

 

 

Il s'agit des entreprises de Coca-Cola, McDonald's, Visa et Budweiser. Ceux-ci prennent parole une semaine après l'annonce d'une procédure pénale contre le présent président démissionnaire qui doit abandonner son poste en février 2016.

  «Pour le bien du football, la compagnie Coca-Cola demande au président de la FIFA, Joseph Blatter, de démissionner immédiatement, afin qu'une procédure de réforme crédible et viable puisse sérieusement commencer», nous affirme le géant américain.

  Il s'agit d'un message clair, net et précis de la part de Coca-Cola pour l'avenir de la FIFA qui ne passe assurément pas par M. Blatter celui cette entreprise.

  Seulement du côté de Visa et de Coca-Cola, ces partenaires pour la FIFA représentent des revenus de 30 millions de dollars entre 2010 et 2014.

  Malgré ces sorties de ces entreprises, la réponse de M. Blatter est venue par la voix de son avocat, Richard Cullen: «Si Coca-Cola est un commanditaire apprécié de la FIFA, M. Blatter est, malgré tout son respect, en désaccord avec sa position et pense que quitter son poste maintenant ne serait pas dans le meilleur intérêt de la FIFA ni ne servirait le processus de réforme. C'est pourquoi il ne démissionnera pas».

 

Jack Warner radié à vie!

30.09.2015 - La nouvelle est tombée hier par la commission d'éthique de la FIFA, Jack Warner, ancien vice-président de la Fédération, est radié à vie de l'organisation mondiale de soccer.

 

 

Cette décision de la commission présidée par Hans-Joachim Eckert a suspendu « à vie l’ancien vice-président de la FIFA et membre du comité exécutif de la FIFA, et ancien président (1990-2011) de la Confédération d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (CONCACAF), Jack Warner, de toute activité liée au football aux niveaux national et international».

  La décision de la FIFA est basée sur le résultat du rapport d'enquête au sujet de la procédure de mise en candidature de la Coupe du monde pour les éditions 2018 et 2022.

  Le Trinidadien de 72 ans était parmi une liste de neuf dirigeants du soccer mondial que la procureure de Brooklyn, Loretta Lynch, a émis des poursuites en liens avec des paiements illégaux, de corruption, de racket et de blanchissement d'argent.

  Malgré tout, M. Warner n'était pas parmi les sept dirigeants de la FIFA qui furent arrêtés à la fin mai 2015 à Zurich, en Suisse, par mandat de la police étasunienne.

  Il est à noter que les fils de Jack Warner ont également rendu un verdict de culpabilité en 2013 auprès de la justice américaine pour avoir reçu des versements illégaux d'un peu plus d’un million de dollars.

 

Procédure pénale contre Blatter

 

28.09.2015 - Une procédure pénale suisse vise Sepp Blatter. La Presse nous apprenait vendredi dernier qu'il est soupçonné d'avoir versé illégal deux millions de Francs suisses à Michel Platini, président de l'UEFA.

 

Le 25 septembre en après-midi, Blatter aurait dû prendre la parole à la fin de la rencontre du comité exécutif de la FIFA à Zurich, mais son point de presse a été repoussé et par la suite annulé.

Un peu plus tard cette même journée, l'explication de l'annulation du point de presse de Blatter  est venue par communiqué de presse du Ministère public suisse. En effet, Blatter était rencontré par des enquêteurs en qualité de suspect.

Le président démissionnaire de la FIFA est soupçonné «de gestion déloyale et d'abus de confiance». Néanmoins, celui-ci a fait savoir par l'entremise de son avocat qu'il coopérait avec la justice suisse.

Dans toute cette histoire de corruption qui secoue la FIFA, nous vous rappelons qu'il y a environ une semaine, le secrétaire général de l'organisation, Jérôme Valcke, a été congédié de ses fonctions à la suite d'une dénonciation d'un consultant au sujet de commissions que celui-ci aurait reçue pour la revente de billets sur le marché noir.

De plus, on apprenait vendredi dernier que la justice de Trinité-et-Tobago a fixé la date de l'audience au sujet de l'extradition vers les États-Unis de Jack Warner, un ancien vice-président de la FIFA, au 2 décembre.

 

Le numéro 2 de la FIFA relevé de ses fonctions

 

21.09.2015 - En fin de journée du 17 septembre, Jérôme Valcke, secrétaire général de la FIFA, a été relevé de toutes ses fonctions avec un effet immédiat.

 

En plus de ne plus occuper ses fonctions, le dossier de l'ancien secrétaire général sera saisi par la commission d'éthique de la FIFA afin de mener une enquête officielle.

  Cette décision de la FIFA survient au moment où Benny Alon, qui était consultant depuis la Coupe du monde de 1990, a parlé auprès de journalistes européens et américains. Les déclarations d'Alon, en compagnie d'un avocat, démontraient l'existence d'un monopole avec l'entreprise International Sport Entertainment (ISE) avec l'aide de contrats et de courriels.

  Pour ce faire, ISE avait des billets avec hébergements et un tableau démontre que près de 8400 places ont disparu durant la Coupe du monde de 2006 en Allemagne pour aller sur le marché noir.

  Dans le sujet des places disparues, Alon avait communiqué l'information auprès du français Jérôme Valcke en mars 2010. Avec tous les documents qui ont été dévoilés par Alon, il y a un courriel de Valcke envoyé en décembre 2013 dont il affirme que: « Nous risquons tous des poursuites criminelles. ».

  Pour conclure, ce congédiement survient dans l'ensemble du scandale de corruption qui secoue la FIFA depuis un bon moment.

 

FIFA: Une nouvelle vague d'arrestations serait à venir et Sepp Blatter

devrait avoir une enquête criminelle

 

14.09.2015 - La secrétaire à la justice américaine, Loretta Lynch, a fait part de possible nouvelles arrestations à venir durant un point de presse à Zurich en Suisse.

 

Il y a toujours un spectre de nouvelles accusations à la suite de l'enquête sur la corruption à la FIFA. Comme l'affirmait Mme Lynch, secrétaire de la justice des États-Unis: «Nous pensons pouvoir inculper d'autres personnes et d'autres organisations».

  La conférence de presse de la représentante de la justice américaine a eu lieu en compagnie de son homologue suisse, Michael Lauber, qui est la personne en charge de l'enquête de blanchiment d'argent.

  Dans le cadre de cette présente enquête, il y a des saisis de propriétés dans les Alpes suisses. M. Lauber nous affirme que «l'investissement dans l'immobilier peut être utilisé à des fins de blanchiment d'argent».

Pour ce qui est de M. Blatter, un ancien conseiller anti-corruption de la FIFA fait mention qu'il devrait avoir une enquête criminelle envers son ancien patron pour avoir vendu des droits de télédiffusion de la Coupe de monde à un prix très bas.

  Pour revenir brièvement sur cette situation, les droits ont été vendus à Jack Warner, président de la CONCACAF. Aujourd'hui, M. Warner est accusé de corruption et de blanchiment d'argent par les autorités américaines qui demande son extradition de Trinité-et-Tobago.

 

QUELLES SONT LES DÉNONCES DE JACK WARNER

ET POURQUOI ONT ÉTÉ-ELLES FAITES?

DÉNONCES:

Le 3 juin 2015, l'ancien vice-président de la FIFA a affirmé avoir «compilé une série de documents qui montre un lien entre la Fifa, son financement et le Congrès National Uni (United National Congress (UPC) [...] Dans ces documents, il est aussi question de ma connaissance de transactions internationales au sein de la Fifa, incluant son président M. Sepp Blatter, ainsi que d’autres questions impliquant l’actuel Premier ministre». Parmi les documents auxquels a fait allusion Warner, se trouvent «des chèques et des déclarations corroborées, qui ont été confiés à différentes personnes sûres»

POURQUOI:

Warner, l’ancien haut dirigeant de la Fifa, qui a été inculpé par la justice américaine -entre autres- pour corruption, blanchiment d’argent, paiements illégaux, figure -depuis le 3 juin- sur la liste des personnes les plus recherchées par Interpol.

Warner a été accusé d'avoir «reçu dix millions de dollars en échange de trois votes en faveur de la candidature de l’Afrique du Sud pour l’organisation du Mondial-2010».

Alors, il dit: «Je n’ai pas l’intention de leur permettre de me priver de ma liberté». Ajoutant, qu'il avait peur pour sa vie et qu'il «n’est plus possible de faire marche arrière». (Libération Monde)

 

LISTE DE PERSONNALITÉS SUSCEPTIBLES

D'ÊTRE CANDIDATS À LA SUCCESSION DE SEPP BLATTER:

 

MICHEL PLATINI, France, 59 ans, qui -pour certains- présente une image de «monsieur propre» (Le Figaro, fr). Ce monsieur est l'actuel président de l'UEFA et Si cela ne dépendait que d’Israël, Platini serait nommé président à vie de la Fifa. (Coolamnews, 3 juin 2015)

Mais, «vu comme le candidat des riches», pour conquérir la présidence de la Fifa, il lui faudra contenter à la fois les pays les plus riches, notamment en Europe, au même titre que les petites fédérations, en Afrique ou en Asie. (Le Figaro, 3 juin 2015)

 

PRINCE ALI BIN AL HUSSEIN, Jordanie, 39 ans, il pourrait à nouveau tenter de postuler pour le poste mais devrait s'effacer si son mentor Michel Platini se porte également candidat. Toutefois, La fédération de football jordanienne cherche à savoir si, juridiquement, Prince Ali peut remplacer Sepp Blatter sans qu'un nouveau vote ne soit nécessaire. (Reuters 3 juin 2015)

 

JERÔME CHAMPAGNE, France, 56 ans. Il s'agit d'un ancien diplomate français qui détenait le poste de secrétaire général délégué de la FIFA. Nonobstant ayant quitté l'organisation en 2010, il fut le premier à se déclarer à l'élection qui s'est tenue vendredi dernier mais a dû se retirer de la course faute de soutiens nécessaires. (Reuters 3 juin 2015)

 

WOLFGANG NIERSBACH, Allemagne, 64 ans. Président de fédération de football allemande, il a été élu au comité exécutif de la Fifa cette année. «Il apporterait un esprit de réforme à l'organisation tout en prônant une coopération mondiale». (Reuters 3 juin 2015)

 

DOMENICO SCALA, Italie/Suisse, 50 ans. Il est le président indépendant du comité d'audit et de conformité de la Fifa depuis mai 2012. Il a déclaré qu'un un délai de quatre mois minimum serait nécessaire pour préparer un nouveau congrès. (Reuters 3 juin 2015)

 

MICHAEL VAN PRAAG, Pays-Bas, 67 ans. Président de la Fédération néerlandaise de football, il s'était déclaré candidat en janvier 2015.  En mai, il retire sa candidature et soutient le Prince Ali. Cependant, «après la démission de Blatter, il n'a pas fermé la porte à une autre candidature». (LeFigaro, fr 3 juin 2015)

 

JERÔME VALCKE, France, 54 ans. Actuel secrétaire général de la Fifa, il n'est considéré une alternative crédible parce qu'il est trop proche de Blatter et même si la Fifa a démenti l'implication de Jérôme Valcke, et de tout autre membre de son actuelle direction, dans un transfert de 10 millions de dollars au coeur d'un scandale de corruption l'enquête de la justice américaine continue. (Reuters 3 juin 2015)

 

DAVID GINOLA, France, 48 ans. Il a renoncé cette année à une première candidature, mais il a annoncé à Sky News qu'il entendait se présenter à nouveau. (Les Echos. fr.)

Issa Hayatou, Cameroun, patron de la Confédération africaine de football depuis 1988, et actuel vice-président de la Fifa pourrait représenter une solution de continuité tout en ouvrant la fédération à l’Afrique.(Coolamnews, 3 juin 2015)

 

LUIS FIGO, Portugal, 42 ans. Avant de retirer sa candidature, il s'était lancé dans la course à la présidence de la Fifa. Tandis qu'en ce moment-la il dit: “un bon jour pour la FIFA et le football. Le changement arrive enfin”. Puis, il s'est déclaré «disponible». (Euronews, fr)

 

La FIFA et le Blattergate avant et après la réélection

 

AVANT LA DERNIÈRE ÉLECTION:

MICHEL PLATINI, président de l’UEFA, appelait à la démission de Blatter (le «patriarche» helvète du foot, de 79 ans)  et incitait l’Europe à voter pour le prince jordanien Ali bin Hussein (39 ans), l’autre candidat.

 

LA JUSTICE: Arrestations de 14 suspects pour corruption aux États-Unis et de sept cadres de la Fifa en Suisse. Ceci, donnant lieu à Loretta Lynch, la ministre américaine de la Justice, à considérer ces inculpations comme le témoignage de une corruption profonde et plus encore: endémique.

 

LA POLITIQUE: S'agit-il du retour de la Guerre Froide? Vladimir Poutine, le président russe, en se souvenant des pressions exercées sur Joseph Blatter pour empêcher la tenue de la coupe du monde en Russie en 2018, accuse les États Unis d’éviter, cette fois-ci, la réélection de Blatter.

POURQUOI BLATTER POURRAIT-IL GAGNER UNE NOUVELLE ELECTION?

Voici une question qu'intriguait le monde du soccer. Selon certaines opinions, la valeur des votes des petits pays, comme ceux des Amériques, d'Asie et d'Afrique et qui ont une voix par fédération, pèserait plus que celle des grands pays du foot.

 

APRÈS L'ÉLECTION

DÉPUIS VENDREDI 29 MAI 2015, BLATTER PRÉSIDENT DE LA FIFA: encore et encore...

 

QUELQUES TITULAIRES:

Voici quelques titulaires des médias et des opinions des gens parmi le plus influents à travers le monde

«Aujourd'hui, le football a perdu» (20 minutes)

 

PLATINI: «Je suis fier que l'UEFA ait défendu et soutenu un mouvement pour le changement à la Fifa. Le changement qui est, à mon avis, crucial si cette organisation doit retrouver sa crédibilité», a affirmé Platini après la réélection de Blatter à qui il avait demandé de démissionner jeudi. (20 minutes)

 

SUNIL GULATI (président de la Fédération américaine) «Nous sommes déçus par le résultat de cette élection et nous allons continuer à tout faire pour qu'il y ait des changements significatifs au sein de la Fifa». (Communiqué publié par US Soccer).

 

LE ROI ABDALLAH II DE JORDANIE a estimé que la participation de son frère, le prince Ali, aux élections pour la présidence de la FIFA, était une «source de fierté», malgré son retrait après le premier tour. (Facebook du palais royal).

 

LE SORT D'ISRAËL: PLATINI appelle l’UEFA à s’opposer à l’exclusion; Netanyahou et Herzog, unis, mettent en garde la FIFA (QUENEL+)

JUSTICE:

JUSTICE FÉDÉRAL SUISSE: Blatter pourrait être interrogé dans le futur à propos de la corruption dans la FIFA. (T13)

 

 Trophées Brisson

Publié par Panoptique Média  2017